Addictions
et
vieillissement

Imprimer Recommander Home


Les interventions en ligne sont un moyen aisé pour diffuser des informations et des conseils à large échelle. Des études américaines ont montré qu’elles étaient efficaces pour réduire la consommation d’alcool (Cunningham et al. 2009).
 
Ce mode d’intervention présente un intérêt particulier pour les personnes qui ne sont pas encore prêtes à entreprendre un changement, car l’accès aux conseils est facile et anonyme (voir modèle transthéorique). Il peut promouvoir la démarche d’entreprendre un traitement auprès des « baby-boomer » familiarisés avec l’utilisation d’internet.
 
Les offres en ligne actuelles sont peu adaptées aux aînés. De plus, leur utilisation par des personnes de plus de 65 ans n’a pas été suffisamment étudiée ni étayée sur le plan scientifique.

Il existe de nombreux sites qui proposent une évaluation de sa propre consommation d’alcool (Santé bernoise, Stop-alcool ou AlcooQuizz par exemple). Ils se basent en général sur le questionnaire AUDIT, apportent de nombreuses informations et indiquent une éventuelle nécessité de réduire la quantité d’alcool. Ces retours personnalisés sont considérés comme moins confrontants pour les utilisateurs.

Outre le test d’évaluation, le site MyDrinkControl propose également un agenda électronique de consommation. Ceci facilite l’observation de ses habitudes et permet de définir des objectifs personnels de consommation. 

Voir également Alcochoix+ et Stop-alcool

D’autres exemples de sites de conseils en ligne sont Boire de façon définie® et Weniger trinken (Forel Klinik, en allemand)


Davantage d’informations figurent sur le site Praticien Addiction Suisse (page Entraide).